Mes plantes sont attaquées par des pucerons, cochenilles, acariens et autres insectes nuisibles ! Que dois-je faire ?

 

Les risques d’attaque par des insectes nuisibles peuvent être considérablement diminués en prenant quelques précautions lors de la plantation :

 

  • Choisissez avec soin le nouvel emplacement de votre plante. Un hortensia préférera une zone ombragée tandis qu’un parterre de lavande appréciera une exposition plein Sud.

  • Le substrat de la plante doit aussi être soigné. Veillez à ce que celui-ci soit suffisamment drainé et fertilisé.

  • Une plante bien adaptée à son environnement sera plus résistante aux attaques des pathogènes et ravageurs. La présence de nichoirs et abris facilitera la venue des prédateurs des insectes nuisibles au jardin.

  • De plus, la présence de plantes d’espèces variées ayant des moments de floraison différents permettra de favoriser la biodiversité au jardin et donc le bon équilibre entre prédateurs et insectes nuisibles.

 

Si toutefois des attaques d’insectes devaient survenir, analysez d’abord la situation. En effet, en cas de faible attaque, la plante pourra se défendre seule. Si les insectes nuisibles se développent fortement sur vos plantes, plusieurs techniques peuvent être envisagées :

 

  • Retirez mécaniquement les insectes présents sur les tiges, les feuilles et les fleurs. Pour ce faire, frottez simplement les organes atteints à l’aide d’un chiffon imbibé d’alcool ou de savon noir (grâce au savon, les insectes ne pourront plus adhérer à la plante).

  • Installez dans votre jardin des pièges colorés et collants, les insectes attirés par les couleurs vives y resteront prisonniers.

  • A l’automne, taillez et éliminez les parties des plantes atteintes (par compostage ou par le feu) afin de ne pas réinfecter de nouvelles plantes au printemps suivant.